accommodé

⇒ACCOMMODÉ, ÉE, part. passé et adj.
I.— Part. passé de accommoder.
II.— Emploi adj.
A.— (Avec une idée d'arrangement)
1. Arrangé, préparé.
a) Vx. [En parlant de l'aspect extérieur (vêt., coiffure, visage) d'une pers.] :
1. ... ma tignasse se hérisse comme une broussaille. Oh! Je suis bien laide, n'est-ce pas?
— Non, chère petite, répondit Isabelle, que cette admiration naïve touchait malgré elle, tu as ta beauté aussi; il ne te manque que d'être un peu accommodée pour valoir les plus jolies filles.
— Tu crois : pour être brave, je volerai de beaux habits, et alors Agostin m'aimera. »
T. GAUTIER, Le Capitaine Fracasse, 1863, p. 387.
2. Devant l'apparition de beauté, rehaussée par toutes les élégances de la toilette, Marie se sentit condamnée, si chétive, à son propre jugement, que toute velléité de lutte l'abandonna. Elle eut un regard navré sur elle-même, dans la glace où elle se vit passer, avec sa pauvre petite robe de chez Madame Lafargue, la bonne faiseuse, avec sa coiffure accommodée selon les principes d'Eauze, de M. Mamousse, le coiffeur de la grand-rue.
E.-M. DE VOGÜÉ, Les Morts qui parlent, 1899, p. 406.
3. Voici le point de vue raisonnable d'une correspondante : « Eh! monsieur, si le maquillage, en France, a tant de ferventes, c'est parce qu'il plaît aux hommes. Que deux personnes, l'une « nature », l'autre accommodée à la Jézabel, se présentent pour solliciter un emploi... c'est celle qui est camouflée qui aura le plus de chance de réussir. » (G. de La Fouchardière).
L'Œuvre, 30 mars 1941.
Loc. (vx). Être mal accommodé. Être mal coiffé, mal vêtu.
P. ext. Blessé :
4. Les journaux m'apprennent qu'on a lancé une bombe en pleine chambre législative. Une cinquantaine de blessés, dont le plus mal accommodé est un prêtre, l'abbé Lemire, nouveau député, qui aurait mieux fait de s'occuper des âmes.
L. BLOY, Journal, 1893, p. 97.
P. antiphrase. Bien, proprement accommodé. Blessé :
5. — Au bras! Ce n'est rien; et l'autre?
— Je crois l'avoir touché.
(...)
— Voilà, dit-il, ce que j'appelle un homme proprement accommodé.
— Vit-il encore? demanda Orso respirant avec peine.
— Oh! Il s'en garderait, il a trop de chagrin de la balle que vous lui avez mise dans l'œil. Sang de la Madone, quel trou!
P. MÉRIMÉE, Colomba, 1840, p. 138.
b) Vieilli. [En parlant d'une demeure] :
6. Elle se tenait dans une chambre, qui, pour être de construction à peu près européenne, n'en était pas moins meublée et accommodée à la tatare. À la vérité on voyait pendre sur les murailles, blanchies à la chaux, des cadres dorés contenant des gravures coloriées (...); mais à part ces emprunts à un luxe exotique, le tapis jeté sur le sol était persan, et le long des murs s'étendaient des petits matelas étroits...
J.-A. DE GOBINEAU, Nouvelles asiatiques, La Danseuse de Shamakha, 1876, p. 32.
7. C'était trop loin pour qu'il pût distinguer les bâtiments pressés là-haut, la ferme où gîtaient cette nuit Berlaisier et Sarcelotte, la maison des gardes, et celle du comte de Remilleret, une ancienne ferme vaste comme une caserne, accommodée en demeure de maître.
M. GENEVOIX, Raboliot, 1925, p. 71.
c) [En parlant d'un mets] :
8. ... ces oiseaux écorchés, et accommodés avec une sauce piquante, étaient à peu près aussi bons que les macreuses qu'on mange en Europe.
Voyage de La Pérouse autour du monde, t. 2, 1797, p. 45.
9. Il aime les fleurs, les friandises, les anguilles en gelée, mangées dans un bol sur le trottoir, le colin frit, les gros morceaux de viande et repousse les restes accommodés économiquement en ragoût, qu'il traite de « mess », de sale bouillie.
P. MORAND, Londres, 1933, p. 84.
Au fig. :
10. ... puisque nous sommes dans la salle des C, voyons les Benjamin Constant, de l'Orient ensoleillé à Batignolles-Clichy et accommodé à grand ragoût de teintes vives pour en masquer la saveur fade.
J.-K. HUYSMANS, L'Art moderne, 1883, p. 87.
11. ... quel beau scandale s'il était jamais convaincu de faux témoignage! Accommodé à la sauce gaulliste ou à la sauce communiste, ça ferait un plantureux ragoût.
S. DE BEAUVOIR, Les Mandarins, 1954, p. 476.
2. Accommodé à, sur. Adapté à.
a) Emplois techn. [En parlant d'un syst. ou d'un organe] Approprié aux conditions les plus favorables à son fonctionnement.
[En parlant d'un syst. mécan.] :
12. Un système de barrages et d'appareils démontables, accommodé aux crues périodiques, adapté aux pentes, assez puissant et assez souple à la fois pour diviser l'eau en rigoles et la distribuer en gradins : telle est l'œuvre minutieuse qui, probablement accomplie vers le IIIe siècle avant notre ère, transforma de vastes grèves de sables et de cailloux en une des plus fertiles et des plus populeuses plaines du monde.
P. VIDAL DE LA BLACHE, Principe de géographie humaine, 1921, p. 146.
[En parlant des organes des sens, et plus particulièrement de l'œil] :
13. ... c'est l'acte même du mouvement qui donne originairement à l'animal une perception de l'espace, assortie aux fonctions qu'il doit remplir. L'animal a de l'espace une perception plus ou moins obscure et imparfaite, mais non pas fausse : sa perception étant, dans une mesure convenable, conforme à la réalité extérieure, et de plus accommodée à la nature des actes qu'il doit effectivement accomplir dans l'espace, d'après sa perception.
A. COURNOT, Essai sur les fondements de nos connaissances, 1851, p. 219.
14. Elle se heurtait alors, ainsi voguant au fil de ses souvenirs, à des pensées incommunicables, sans doute, car elle s'arrêtait soudain, la bouche ouverte, le regard accommodé sur quelque objet lointain, obscur et douloureux.
G. DUHAMEL, Chronique des Pasquier, Le Désert de Bièvres, 1937, p. 68.
15. Le Dr Pasquier arrêta sur Laurent un regard pâle, azurin, dont les pupilles étaient accommodées à l'infini.
G. DUHAMEL, Chronique des Pasquier, Cécile parmi nous, 1938, p. 101.
Absolument :
16. Maintenant notre œil, plus sensible et mieux accommodé, arrive à discerner le même motif, toujours le même, sous des formes de plus en plus immatérielles et prochaines.
P. TEILHARD DE CHARDIN, Le Phénomène humain, 1955, p. 246.
b) Au fig. :
17. Non plus, la coutume morale issue de cette foi ancienne, accommodée au moyen de mille compromis ingénieux au tempérament de la race, ne pourra être remplacée par une coutume morale dérivée d'une forme religieuse différente et apprêtée par le tempérament d'une autre race.
J. DE GAULTIER, Le Bovarysme, 1902, p. 237.
3. Accommodé en. Transformé en :
18. ... tout son bien émis est le résultat d'une pression de souffle accommodé et transformé en son par le larynx, renforcé de multiples manières par les cavités de résonance.
J. ARGER, Initiation à l'art du chant, 1924, pp. 143-144.
B.— (Sans idée d'arrangement)
1. Litt. ou région. Accommodé de. [En parlant d'une pers. ou d'une demeure] Pourvu de :
19. Fille d'une ravaudeuse quelconque et d'un père inconnu, elle s'était trouvée, à dix-huit ans, soudainement accommodée d'une petite fortune et mariée presque aussitôt à un respectable industriel de la rue Saint-Antoine.
L. BLOY, La Femme pauvre, 1897, p. 19.
20. Tout a dans ces cantons un air de montagne, rude, pauvre et fort.
Mais les Escures sont agréables à habiter, étant en bonne exposition et en lieu accommodé d'eau et de bois, avec la santé de l'air.
H. POURRAT, Gaspard des montagnes, Le Château des sept portes, 1922, p. 119.
Vx. ,,Être peu accommodé des biens de la fortune.`` (Ac. 1798-1932). Fam. N'être pas riche.
Rem. BESCH. 1845 note la même expr. sans adv.
2. Absol. Riche, aisé :
21. ... il buvait toujours sans paraître jamais gris, et quoiqu'on ne lui connût point de tailleur, il était mieux fourni de manteaux que le courtisan le plus accommodé.
T. GAUTIER, Le Capitaine Fracasse, 1863, p. 317.
22. — Vous voilà de quoi frire, allons, dit le maître. Mais vous êtes chez du monde qui n'est guère accommodé. Cherchez votre vie comme vous pourrez, on vous laisse avec la vieille.
— Portez pas peine. Quand il y a du pain et du vin, le roi peut venir.
H. POURRAT, Gaspard des montagnes, À la belle bergère, 1925, p. 236.
Rem. — Assoc. paradigm. fréq. a) Synon. adapté, aisé, ajusté, apprêté, approprié, arrangé, assaisonné, assorti, composé, conforme, conformé (à), cuisiné, facile (à vivre), fourni (de), meublé, mis au point, pourvu, rehaussé, riche, transformé. b) Anton. maltraité.
STAT. — Fréq. abs. litt. :160.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • accommodé — accommodé, ée (a ko mo dé, dée) part. passé. 1°   Ajusté, arrangé. 2°   Apprêté, en parlant d un mets. Ce boeuf est bien accommodé. 3°   Terminé à l amiable. Querelle accommodée. 4°   Conformé à. Cette pièce a été refaite et accommodée au goût du …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • accommodé — Accommodé, [accommod]ée. part. pass. Il a toutes les significations de son verbe. On dit, qu Un homme est accommodé, pour dire, qu Il est à son aise, qu il a assez de bien pour vivre doucement …   Dictionnaire de l'Académie française

  • accommode — …   Useful english dictionary

  • mmode — accommode commode malcommode raccommode …   Dictionnaire des rimes

  • mmodé — accommodé raccommodé …   Dictionnaire des rimes

  • ode — accommode aegopode aleurode amphipodes anode anticathode antipode apode arthropode badaude baguenaude billebaude brachiopodes branchiopodes brode cathode cestodes chaude chiquenaude chénopode code commode copépode corrode courtaude custode… …   Dictionnaire des rimes

  • odé — accommodé baudet brodé clabaudé codé codée courtaudai décodé démodé dérodé désodé encodé fraudé galvaudé godet hélodée iodé marivaudé raccommodé rebrodé renaudé rodé rôdé sodé taraudé transcodé écaudé échafaudé échaudé élodée érodé …   Dictionnaire des rimes

  • accommoder — [ akɔmɔde ] v. <conjug. : 1> • 1336 « arranger, ajuster »; de 1. a et 1. commode I ♦ V. tr. Vx 1 ♦ ACCOMMODER (qqch.) À (qqch.). ⇒ adapter. 2 ♦ Vx ACCOMMODER AVEC : faire s accorder, concorder. ⇒ allier, concilier. « Ils accommodent la… …   Encyclopédie Universelle

  • accommoder — I. Accommoder. v. a. Apporter de la commodité, estre propre à quelqu un, & à sa bien seance. Il luy faut cela pour l accommoder. cela ne m accommode pas. cette piece de terre l accommoderoit bien, accommoderoit fort son parc, sa terre. Il… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • accommoder — (a ko mo dé ; quelques uns prononcent a k mo dé, comme si le premier o était un e muet ; cette prononciation est à éviter) v. a. 1°   Donner de la commodité, de l aisance, convenir. Quand cela vous accommodera. Des terres qui l accommoderaient le …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.